AUTONOMISATION DES FEMMES SENEGALAISES GRACE A L'ARTISANAT

25 personnes soutiennent


Projet terminé
972 euros sur 8262
12% Complete
12%

« C’est la pluie qui tombe petit à petit qui remplit le fleuve » Proverbe malinké, Sénégal 


Contexte du projet

Lutter contre la précarisation des femmes de la ville de Thiès

 

Au Sénégal, le taux de chômage touche 15,7% de la population active. Dans les zones urbaines, il grimpe jusqu’à 18,6%. De plus, il concerne davantage les femmes (22,1%) que les hommes (9,6%). Ces chiffres, qui prennent seulement en compte l’emploi salarié et déclaré, augmentent davantage si l’on considère le chômage marquant le secteur informel, très important au Sénégal. Dans la ville de Thiès où s’implante notre projet, la population féminine est donc particulièrement vulnérable au chômage et à la précarité de l’emploi.

Cette faible employabilité s’explique notamment par le manque de formation et la faible scolarisation des femmes. En effet, si le taux de scolarisation a fortement augmenté ces dernières années parmi les jeunes filles sénégalaises, les femmes en âge de travailler aujourd'hui sont encore touchées par l’analphabétisme et accèdent difficilement à des formations qualifiantes. Le taux d’alphabétisation des hommes au Sénégal est de 52,8%, contre seulement 33,6% pour les femmes.  

De plus, il faut rappeler que la majorité des tâches domestiques et familiales reste à la charge des femmes, facteur impactant la continuité des parcours professionnels.

Face à l’ensemble de ces inégalités, les femmes vulnérables vivant en zone urbaine ne peuvent avoir accès qu’à des emplois précaires et des revenus irréguliers pour assurer leur subsistance et celle de leur famille.

 

L’association le CEEDD (Centre d’Ecoute et d’Encadrement pour un Développement Durable) s'est donné pour mission de pallier les inégalités sociales et les écarts socio-professionnels existants entre les hommes et les femmes au Sénégal. Son ambition est de permettre à ces dernières d'avoir accès à la formation tout au long de la vie, et quel que soit leur âge, pour pouvoir prétendre à des emplois stables et qualifiés, leur permettant d’améliorer leurs conditions de vie.

 

Pour atteindre cet objectif, le CEEDD organise des formations en teinture et couture, pour lesquelles nous avons besoin de votre soutien aujourd’hui !

 


 

1. Chiffres de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) pour le quatrième trimestre 2017. Consultez les enquêtes emploi : http://www.ansd.sn/index.php?option=com_ansd&view=titrepublication&id=33

2. World Economic Forum, Gender Gap Report, 2017




A propos du projet

Un projet d’artisanat social et solidaire

 

Dans un premier temps, notre projet consiste à organiser des formations en teinture naturelle et couture, au cours desquelles les artisanes apprendront à confectionner des articles de linge de maison. Dans un deuxième temps, les articles réalisés seront commercialisés afin de reverser les bénéfices aux artisanes.

Aussi, notre projet porte sur le long terme : si votre aide est nécessaire aujourd’hui, notre but final est l’indépendance financière du CEEDD. En effet, nous voulons que la vente des articles permette aussi de financer de nouvelles formations. Il s’agit de mettre en place un système circulaire, indépendant de toute aide financière extérieure, fonctionnant comme suit :

Formations > Création d’articles > Vente des articles (bénéfices) > Investissement dans de nouvelles formations > Création d’articles…

Ce fonctionnement circulaire concerne aussi les ressources humaines : les artisanes renforcées pourront devenir les formatrices de nouvelles apprenties. Ainsi les formations impacteront un nombre croissant de personnes en difficulté.  

 

Selon cette perspective de long terme, notre projet comporte deux dimensions :

 

• Les formations

Les artisanes concernées par le projet ont déjà suivi des formations, mais ont besoin de se perfectionner dans la maîtrise de la teinture naturelle et dans les finitions en couture.

En suivant trois sessions d’apprentissage grâce à ce nouveau projet, elles seront capables à terme de confectionner les articles de linge de maison en autonomie.

Améliorer ainsi leurs compétences produit de nombreux effets positifs, comme une recherche d’emploi plus prometteuse ou encore l’amélioration de l’estime de soi.

 

 • L'activité génératrice de revenu

Pour améliorer leurs conditions de vie, les artisanes suivent des formations, qui sont aussi des activités génératrices de revenus. En effet, le CEEDD a choisi de rémunérer les participantes aux formations, afin que ces sessions d’apprentissage ne représentent pas une contrainte économique dans leur vie.

Ainsi, la marque Assamane a été créée pour commercialiser les articles réalisés lors des formations. Les bénéfices effectués sur ces ventes sont ensuite redistribués à chacune, et réinvestis dans de nouvelles formations.

 

LES OBJECTIFS DU PROJET  

• Renforcer les capacités des artisanes

Améliorer leurs compétences pour qu’elles puissent accéder plus facilement à un emploi, et/ou devenir formatrices en teinture et couture au sein du CEEDD.

 

• Créer des emplois stables, permanents  

Assurer des débouchés stables pour les articles réalisés afin que les artisanes accèdent à une activité et une rémunération régulière.

 

 • Devenir éco-responsable 

Développer le linge de maison en teinture naturelle pour participer à la préservation de l’environnement, à la protection de la santé des artisanes et au soutien à l’économie locale. En effet, les matériaux utilisés sont naturels et d’origine sénégalaise.

 

 • Pérenniser un système de financement circulaire

Développer la vente des articles réalisés au cours des formations afin d’en financer de nouvelles. A moyen terme, les bénéfices permettront d'accueillir de nouvelles bénéficiaires et la tenue de nouvelles formations dans les domaines de la teinture et de la couture.



Participer à la réduction de la pauvreté ; promouvoir l'autonomisation des femmes ; participer à la préservation de l'environnement ; participer à la valorisation de l'artisanat sénégalais ; participer au développement local et durable

 

Le porteur de projet

Le CEEDD, son pôle artisanat et Assamane

 

Le CEEDD

Le CEEDD est une association sénégalaise basée à Thiès. Elle a été créée en 2005 par Oumy Seck et cinq groupements de femmes engagées pour le développement de leurs communautés. L'association lutte au quotidien contre la pauvreté et l'exclusion des femmes en milieu urbain et péri-urbain, en développant plusieurs volets d'action complémentaires et interopérables : microcrédit, agriculture urbaine, santé, éducation et artisanat.

L'objectif de la structure est de mutualiser et développer les compétences des femmes dans ces différents domaines, grâce à des actions de sensibilisation et des formations approfondies, afin qu’elles puissent devenir autonomes socialement et financièrement.

Les membres du CEEDD pensent l’autonomisation des femmes au niveau global, et cherchent des solutions locales pour un développement durable.

 

Le pôle artisanat et Assamane

Les formations en teinture, couture et entrepreneuriat sont organisées au CEEDD depuis 2006. Elles ont permis aux apprenties artisanes d’apprendre à réaliser des vêtements (formations en couture, en modélisme…), à teindre selon plusieurs techniques (batik, Sétacolor, etc) et d’être initiées à certains principes de comptabilité.

En 2015 une marque de textile a vu le jour : Assamane. Les femmes artisanes du CEEDD vendent par son biais les produits qu'elles fabriquent durant les sessions de formations : vêtements, nappes, draps en batik et, depuis 2017, linge de maison en teinture naturelle sur initiative des artisanes et du formateur en teinture.

Les collections de linge de maison et de prêt-à-porter « Made in Sénégal » permettent au CEEDD de créer des emplois parmi la population féminine de Thiès, visant l'indépendance financière de ces artisanes bénéficiaires. Ces collections font aussi et avant tout la promotion du savoir faire local et des compétences sénégalaises, bien souvent sous-estimées.



Nos besoins

 

Les artisanes d’Assamane ont besoin de vous.

Pourquoi les soutenir ?

 

Ce projet d’autonomisation des artisanes se déroulera sur une période de 12 mois, dont 3 sessions de 3 mois de formations et impliquera :

  • les 4 couturières et 6 teinturières bénéficiaires du CEEDD
  • un formateur en teinture
  • un formateur en couture
  • un consultant externe chargé d’évaluer le projet
  • la coordinatrice du pôle artisanat
  • une assistance de gestion administrative et financière
  • la présidente de l’association.



La somme totale dont nous avons besoin pour mettre en place ce projet est de 12 513 170 francs CFA (19 076 euros).

 

Aujourd’hui nous nous adressons à vous afin de récolter 5 420 020 FCFA (8 263 euros), soit 44% du budget total du projet.

 

 

Cette somme nous permettra de :

  • Rémunérer les deux formateurs pour la durée du projet : 3 362 000 FCFA (5133 euros)
  • Acheter les tissus nécessaires au projet : 831 000 FCFA (1269 euros)
  • Acheter les matières premières nécessaires pour la teinture naturelle : 901 150 FCFA  (1376 euros)
  • Acheter 2 nouvelles machines à coudre, afin d’améliorer les conditions d’apprentissage et de travail des couturières : 300 000 FCFA (458 euros)
  • Payer l’entretien et la maintenance du matériel de couture : 25 500 FCFA (39 euros)

 

Les bénéfices des ventes permettront au CEEDD de s’autofinancer progressivement et d'assurer les achats de futures sessions de production, ainsi que de rémunérer les artisanes pour leur travail.  



 

 

 

 

 

 

Impact Social

16

personnes soutenues

Faq

Qu'est ce que la teinture naturelle ?

Il s'agit d'une technique de teinture qui comprend uniquement des matériaux naturels. La première étape est le mordançage qui donne la couleur doré au tissu grâce aux feuilles de nguédiane. Ensuite, l’argile, fermentée pendant quinze jours à un mois, permet d’appliquer les motifs sur le mordant séché, dans des tons noirs et gris. Pour les couleurs, différents ingrédients sont utilisés : la noix de kola pour la couleur orange; l'écorce de kaïcedrat pour la couleur rosé et la coquille de la houle (fruit du néré) pour obtenir une couleur marron foncé.

Quels sont les bénéfices du projet à moyen et long terme ?

Renforcer les capacités des femmes déjà formées; Atteindre plus de bénéficiaires; Donner plus de formations en teinture et couture mais aussi dans des domaines connexes comme la création d'entreprise et l'entrepreneuriat ; Générer plus d’emplois ; Pérenniser les activités du CEEDD pour assoir une indépendance financière vis-à-vis des bailleurs; Devenir entièrement éco-responsable.

Où peut-on trouver les  produits Assamane ?

Deux boutiques à Dakar vendent les produits Assamane : Layu et Caravane; les trois boutiques du CEEDD à Thiès, et nous avons également une boutique en ligne sur Afrikrea. De nouveaux de points de vente sont prévus !

 

 

 

 

Les Récompenses !

Sélectionner cette récompense

Pour 1 € ou plus
 

3 Coup de pouce

TIRAGE AU SORT !

A partir d'un euro : vous êtes inscrit automatiquement sur la liste des donateurs. Un tirage au sort aura lieu à la fin de la campagne afin de déterminer le grand gagnant d'une housse de coussin en teinture naturelle, au choix entre 3 modèles.

Sélectionner cette récompense

Pour 100 € ou plus
 

2 Coup de pouce

REMISE !

100 à 200 € : 15% sur toutes les housses de coussins et sets de tables

Sélectionner cette récompense

Pour 200 € ou plus
 

1 Coup de pouce

REMISE !

200 à 500 € :  20% sur toutes les housses de coussins et sets de tables

Sélectionner cette récompense

Pour 500 € ou plus
 

REMISE !

500 à 1000 € : 25%  sur toutes les housses de coussins et sets de tables

Sélectionner cette récompense

Pour 1000 € ou plus
 

REMISE !

A partir de 1000 € : 50% sur toutes les housses et sets de tables et possibilité de personnaliser son article : envoyez-nous le motif que vous voulez sur votre article et nos femmes le réaliseront !!