Fonds de solidarité PME

1 personne soutient


56 jours restant
30 euros sur 1000
3% Complete
3%

Ce projet verra le jour à condition que l'objectif de 1000€ soit atteint ou dépassé avant le 02/06/2020

Ensemble nous sommes plus fort.


1 projet crée

Contexte du projet

L’accès au financement est l’un des facteurs de la croissance africaine, mais également l’une des entraves actuelles au développement économique du continent. Bien qu’elles soient encore peu matures, les sources de financement présentées disposent chacune d’avantages dont peuvent tirer parti à la fois les entreprises et les investisseurs.  

Le private equity, la garantie d’un important retour sur investissement

 

A condition qu’elles professionnalisent leur développement à l’international et qu’elles structurent correctement leurs financements, les entreprises africaines ont la possibilité de recourir au private equity. Ces investissements privés sont d’ailleurs leur principale source de financement.

 

Néanmoins, elles font face à un nombre limité d’investisseurs potentiels qui hésitent encore à s’installer en Afrique par manque de connaissance du continent, de ses rendements élevés et de ses perspectives de croissance.

 

L’Afrique francophone est un marché en pleine expansion et les potentialités sont multiples dans des domaines variés tels que l’énergie et les ressources, les TMT, l’immobilier mais également l’agroalimentaire, l’hôtellerie et le tourisme.

 

A propos du projet

Fort de ce constat, nous souhaitons pouvoir mettre en place notre propre fonds de solidarité aux entreprises.

Au plan régional et sous-régional, le contexte est entre autres marqué par les avancées vers la création de la monnaie unique de la CEDEAO, ainsi que la mise en place de plusieurs instruments au niveau bilatéral et communautaire entre les États pour accélérer l’intégration économique du continent africain.

 

 

 

Les priorités pour l’opérationnalisation de ce marché unique d’environ 1,2 milliard d’habitants portent notamment sur le droit d’établissement, la libre circulation des biens et des personnes, la création d’infrastructures communautaires, l’amélioration de l’environnement des affaires pour attirer de façon massive les investissements privés.  

Les importants défis qui sous-tendent ces vastes chantiers ne pourront être relevés qu’avec certes une volonté politique affirmée, mais surtout une forte implication du secteur privé africain, que nous avons le devoir de soutenir et d’accompagner. Un mécanisme important d’interaction entre monnaie et intégration représente l’amélioration de l’accès au financement pour les PME, mais aussi leur accès aux technologies de l’information et de la communication





Le porteur de projet

Nous sommes un collectif de donateurs de la plateforme, tout contributeurs pourra nous rejoindre dans ce fonds.

 

Bien qu’il soit difficile de disposer de statistiques fiables sur le segment des PME en Afrique, on estime qu’elles contribuent à plus de la moitié du PIB et de l’emploi (Africapractice, 2005). Ces PME opèrent principalement dans les services – en particulier le commerce – mais également dans l’industrie manufacturière et dans les agro-industries, reflétant ainsi la structure du PIB de ces pays. Bien que les PME productives soient très minoritaires devant celles du secteur tertiaire, elles jouent un rôle prépondérant dans les secteurs industriels de ces pays. On estime par exemple qu’elles représentent environ 95 % de l’activité manufacturière et 70 % de l’emploi industriel au Nigeria, principal pays d’Afrique subsaharienne (hors Afrique du Sud ; Kauffmann, 2005).

Nos besoins

La répartition des participations sera proportionelle aux apports.


Impact Social

50

personnes soutenues

Faq

Ensemble nous sommes plus fort.