PISCICULTURE A PETITE ECHELLE

2 personnes soutiennent


17 jours restant
15 h de bénévolat sur 20
75% Complete
75%

Ce projet verra le jour à condition que l'objectif de 20h de bénévolat soit atteint ou dépassé avant le 07/10/2020

Il sied à l’homme de bien de venir en aide au malheureux.


1 projet créé

Contexte du projet

Comme dans la plupart des pays à vocation maritime, le secteur de la pêche constitue au Bénin une composante essentiel du développement économique et social. Ainsi, les produits de la pêche sont disponible mais reste jusqu'ici très inégalement répartis à travers le pays notamment les régions enclavées. C'est le cas du village de Ganvenouto (Ouidah, Bénin) dont la superficie est d’environ 285 km2 qui ne bénéficie pas pleinement de la couverture des besoins alimentaires qu'assurent les produits halieutique. Cette situation résulte de plusieurs facteurs notamment:

- l'accès difficile aux eaux dans certaines zones.

- les politiques de développement qui prônaient la promotion d'une aquaculture de substance au détriment d'une aquaculture commercial fondé sur le profit;

- la concurrence des autres activités (agriculture, élevage ou pêche) soi-disant plus rentables;

- le manque d’investisseur privé dans le domaine de l'aquaculture;

- l'accès difficile aux crédits.

Donc le présent projet de "Pisciculture à petite échelle" est préparé dans le souci de concourir à la production halieutique dans les zones jugées éloignées et de participer ainsi à l'augmentation de la couverture des besoins de la population en protéines animales.

 

A propos du projet

Le présent projet a pour objectif global d'améliorer quantitativement et qualitativement la production de poissons à l'intérieur du pays, notamment dans le village de Ganvenouto commune de Ouidah.

Au Bénin, la pisciculture est considérée comme un bon moyen pour suppléer la pêche continentale. Cependant, son développement fait face à un défi qu’est l’alimentation des poissons. La plupart des pisciculteurs font recours aux aliments importés qui sont très chers alors qu’il existe des unités de production locale qui en fabriquent également. La présente étude se propose d’évaluer la compétitivité des unités locales de fabrication d’aliments piscicoles pour dégager les facteurs qui affectent cette compétitivité. Les données ont été collectées au niveau de 21 unités de fabrication d’aliments piscicoles installées dans 17 communes du Bénin et analysées au moyen de la Matrice d’Analyse de Politiques (MAP). Les résultats montrent que la fabrication des aliments piscicoles est financièrement et économiquement rentable. De plus, le Ratio du Coût des Ressources Domestiques (RCRD) est estimé à 0,25. Il traduit que par rapport aux prix, les fabricants sont compétitifs. Par contre, les aliments piscicoles importés sont compétitifs sur le plan qualité. L’analyse de la sensibilité du RCRD a montré que la diminution du prix des intrants et l’augmentation de la productivité du travail et du capital améliorent la compétitivité des fabricants. Le renforcement des capacités de ces acteurs et l’amélioration des équipements de fabrication sont donc nécessaires.

En outre, la réalisation de ce projet permettra au de s'insérer durablement dans une activité économique génératrice de revenus.